jeudi 11 mai 2017

Baba au rhum et sa chantilly ivoire vanillée

Je n'avais pas de recette de baba sur le blog, il faut dire que c'est un dessert que je prends plaisir à manger depuis quelques années seulement. Je ne supportais pas l'alcool dans aucun gâteau ni glace ... mais ça c'était avant !! Ma glace préférée ce trouve être le parfum "rhum/raisin" et j'ai aussi savouré ce baba surmonté d'une chantilly à la vanille ... les temps changent, mon palais surtout ! Pour la recette, c'est encore chez Valérie du blog "C'est ma fournée" que j'ai trouvé mon bonheur. Si vous n'aimez pas l'alcool dans les desserts, ne partez pas, je vous propose une option non alcoolisée

La balance de précision est indispensable.

_MG_4280

Pour 16 petits babas (empreintes silicones) ou 8 moules de 8cm en fer :

* Pâte à baba : 

60g de beurre pommade ( = mou pas fondu)

200g de farine T55

16g de levure fraîche de boulanger (ou 1 sachet de levure sèche)

15g de sucre semoule

3g de sel soit 1/2càc

70g d'œufs (il suffit de battre 2 oeufs et de peser 70g ensuite)

80g de lait

* La chantilly :

25cl = 250g de crème liquide entière à 32%, idéalement à 35% de MG

50g de chocolat blanc ivoire Valrhona  (ne pas le remplacer par un chocolat blanc du commerce, il serait beaucoup plus sucré ; à défaut vous pouvez utiliser du blanc Zéphyr de la marque Barry ou encore du blanc Anëo de la marque Weiss)

les graines d’une gousse de vanille

* Le sirop :

425g d’eau

200g de sucre

85g de rhum (ou orange préssé si vous ne voulez pas un sirop alcoolisé)

1 gousse de vanille (ou de la badiane, un baton de cannelle ...)

le zeste et le jus d’1/2 orange et d’1/2 citron

_MG_4285

* La veille ou au moins 4 heures avant, préparez votre chantilly : Pour cela, mettez vos pistoles de chocolat blanc dans un saladier. 

Portez la crème entière à ébullition avec les graines d'une gousse de vanille. Versez cette crème bouillante sur les pistoles et mélangez bien à l'aide d'une maryse pour faire fondre le chocolat. Mixez à peine au mixeur plongeant, filmez le saladier et réservez au frigo une nuit. 

* Pour la pâte à baba (au moins 3 à 4 heures avant ou même la veille, il paraît que c'est idéal car ils ont le temps de sécher à l'air et ils s'imbibent mieux, mais je n'ai pas testé):

Dans le bol du robot KA (ou autre) équipé de la feuille, mettez la levure émiettée avec le lait juste tiède ; mélangez avec une cuillère à soupe. Par dessus, mettez la farine (tamisée si vous n'avez pas la flemme, je ne l'ai pas fait), le sel, le sucre et les oeufs. Lancez le robot doucement pour ne pas en mettre partout puis rapidement à fond. Oui oui, je ne me trompe pas, à fond, pendant 30 secondes.

 

Réduisez la vitesse, incorporez le beurre mou et relancez à pleine vitesse pendant 8 à 10 minutes. C'est très bruyant, le robot s'emballe un peu mais ce n'est là aussi pas une erreur, vitesse max. Vous obtenez un appareil lisse, brillant, soyeux et élastique. Rabattez la pâte au centre en vous aidant d'une corne ou d'une spatule, filmez le bol et laissez pousser dans une étuve à 27/30°C pendant 30 minutes. Ici, j'utilise mon four ; si votre four n’a pas de fonction spéciale pour faire lever les pâtes, faites-le chauffer quelques minutes, éteignez-le et laissez la pâte dans le four éteint (conseils avisés de Mercotte). Sinon, utilisez la fonction "décongélation", c'est pareil.

IMG_6072 IMG_6073

Au bout de 30 minutes, dégazer la pâte en la rabattant avec la corne ou avec une cuillère (elle est très molle et humide, c'est normal) et mettez-la dans une poche (sans douille). Beurrez vos moules à baba ou utilisez idéalement de la bombe à graisse, c'est vraiment très très sûr pour le démoulage. Coupez le bout de la poche remplissez vos moules aux 2/3. Coupez la pâte aux ciseaux à la sortie de la poche et joignez bien les deux extrémités de la pâte en soudant avec vos doigts. Laissez pousser à nouveau 30 minutes (dans le four comme vu précédemment).

Sortez les babas du four, ils sont bien montés, et préchauffez à 180°C chaleur ventilée. Une fois à température, enfournez pour 15 à 20 minutes  ou jusqu'à ce que les babas soient bien colorés (chez moi 15, ça peut varier chez vous, c'est donc à surveiller). Réservez sur une grille (sur les photos, mes babas ont trop monté, j'avais réalisé ma pâte la veille mais je ne vous en parle pas car je ne le recommande pas. La pâte est trop dure pour étaler dans les moules).

FullSizeRender-1 FullSizeRender

* Réalisez le sirop : Portez à ébullition l’eau et le sucre, les jus et les zestes. Hors du feu ajoutez la vanille fendue en deux et le rhum, laissez infuser à couvert pendant 15 minutes puis passez au chinois (ne faites pas bouillir le rhum car il perdrait tous ses arômes). 

* L'imbibage : Mettez les babas froids dans le sirop chaud (pas bouillant) en les retournant plusieurs fois puis égouttez-les sur une grille. Ils ne deviennent pas moelleux tout de suite, il faut plusieurs minutes ; vous pouvez vérifier s'ils sont suffisamment imbibés en plantant un couteau dedans (ou un cure dent), délicatement, la lame ne doit pas rencontrer de résistance.

IMG_6088

* Finalisation de la chantilly ivoire : Fouettez la crème (qui a passé la nuit au frigo et qui est donc bien froide) avec le fouet du robot à petite vitesse. Augmentez progressivement la vitesse jusqu'a une vitesse moyenne, ne mettez pas le robot à fond. La crème doit être légère, soyeuse et aérienne. Mettez-la dans une poche, avec une douille cannelée. Réservez au frigo le temps du dressage. 

_MG_4288

* La finition : Posez vos babas dans une assiette, garnissez le centre de crème et mettez quelques fruits frais autour. Régalez-vous !

_MG_4281

Posté par 19821975 à 07:00 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , ,


lundi 12 décembre 2016

Cake aux fruits confits de Gerard Mulo

Edda a partagé le cake de Gérard Mulo (Pâtissier, Chocolatiersur son blog il y a quelques années déjà et j'ai été intriguée par cette manière de procéder : la pâte se réalise en deux fois, une partie est conservée une nuit au frigo et le lendemain, on réalise la deuxième partie de la pâte et on assemble les deux avant la cuisson. Ce cake est vraiment très très bon, parfumé à souhait, humide, avec une texture dense, un vrai goûter de Noël ! Pour d'autres recettes de cake aux fruits confits je vous renvoie à l'irish whisky cake ou encore au cake irlandais aux fruits secs ... ce dernier m'a laissé un divin souvenir !  

_MG_3805  

Pour un moule traditionnel de 25 cm environ :
160g de raisins 
150g de beurre mou
150g 110g de sucre glace
3 oeufs (150 g)
250g de farine
6g de levure chimique
le zeste d'une orange non traitée (ou clémentine, citron, bergamote ou un mélange ...)
100 à 120g de fruits confits de votre choix (melon, clementine, orange, cerise ...)
rhum (pour imbiber les fruits et le cake)

IMG_3218

La veille, coupez les gros fruits confits en petits morceaux, mettez-les dans un bol et ajoutez les raisins. Couvrez de rhum (éventuellement dilué avec un peu d'eau). Laissez reposer pendant 1 heure, les fruits confits vont se gorger de rhum. 
Dans un saladier, fouettez 50g de beurre (soit la moitié) avec 75g de sucre glace (également la moitié), jusqu'à obtenir une texture crémeuse. Incorporez alors 2 oeufs, le zeste d'orange, 125g de farine tamisée et la moitié de la levure. Egouttez la moitié des fruits confits, ajoutez-les dans la préparation précédente puis mélangez pour avoir une pâte bien homogène. Filmez le saladier et gardez au réfrigérateur jusqu'au lendemain.
Le lendemain, préchauffez le four à 160°C chaleur ventilée. Préparez l'autre moitié de la pâte en procédant de la même manière que la veille. N'oubliez pas pour les fruits confits, de les égoutter et de garder le rhum pour imbiber le cake à la sortie du four. 
Mélangez les deux pâtes avec une spatule puis tassez la pâte dans un moule à cake beurré puis chemisé de papier cuisson ou beurré et fariné.
Cuire pendant 50 minutes environ ou jusqu'à ce que la pointe d'un couteau ressorte bien sèche. Dès la sortie du four, versez doucement le rhum sur la surface du cake et laisser refroidir. Démoulez et conservez au moins 3 jours dans 2 couches de film alimentaire. 

_MG_3802

Posté par 19821975 à 07:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,

jeudi 25 juin 2015

Gâteau renversé à l'ananas

Une recette un peu "rétro", mais qui a toujours beaucoup de succès. Je me suis largement inspirée de ce gâteau, vu ICI, et tiré du "Petit Larousse pâtissier". J'ai juste ajouté de la poudre d'amande et du rhum... on ne se refait pas et baissé un peu la quantité de sucre. Le rhum avec l'ananas se marie super bien. Ce gâteau est volontairement peu épais, du coup il n'est pas sec du tout, bien parfumé. Vous pouvez doubler les proportions et avoir une base plus épaisse, à vous de voir.

_MG_2044

Pour un moule silicone de 20cm, soit 6 parts : 

2 X 50g de beurre mou

50g de cassonade

de l'ananas frais 

50g de sucre semoule

1 oeuf

90g de farine

35g de poudre d'amande

1/2càc de vanille en poudre

15g de rhum ambré

35g de lait demi-écrémé

_MG_2047

Préchauffez le four à 180°C.

Au batteur, fouettez 50g de beurre avec la cassonade jusqu'à obtenir la consistance d’une crème. Tapissez le fond de votre moule avec ce mélange, je l'ai fait avec mes doigts. Par dessus, répartissez harmonieusement les tranches d'ananas ou les morceaux, il faut que ce soit joli. 

Sans titre-1

Dans le bol de votre robot, mettez les autres 50g de beurre avec le sucre semoule, fouettez puis ajoutez l'oeuf, fouettez puis les ingrédients secs ; mélangez bien et terminez par détendre un peu la pâte avec le rhum et le lait. Une fois la préparation homogène et sans grumeau, répartissez-la sur l'ananas, à l'aide d'une spatule pour bien étirer la pâte sur toute la surface. Enfournez pour 20/25 minutes, le dessus doit être un peu doré et un cure dent planté au centre doit ressortir propre. Laissez entièrement refroidir sur une grille avant de démouler sur le plat de service. Il est aussi bon bien frais le lendemain que mangé tiède avec une boule de glace vanille. Régalez-vous ! 

_MG_2039

Posté par 19821975 à 07:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : ,

lundi 2 mars 2015

Les Canelés Bordelais

Certains ou certaines rêvent d'une bague en diamant, d'autre de jolis vêtements ou de matériel Hifi ... Ben moi, je rêve de robots culinaires, d'ustensiles à pâtisserie et de moules à canelés en cuivre ... !!! Mes parents m'ont fait ce bonheur en m'offrant 18 moules à canelés en cuivre à 8 euros pièce. Vous vous dites peut-être que cet achat est onéreux, et vous avez raison mais il faut le voir comme un investissement sur l'avenir ! Ces moules se gardent toute une vie, se transmettent même de génération en génération. Et surtout, ils vous donneront de vrais canelés "comme là bas" avec une croûte caramélisée dehors et un moelleux incomparable dedans. Bref, pour cette recette vous l'aurez compris, rien de compliqué, tout réside dans la cuisson et la qualité de vos moules ; le silicone est à proscrire, à défaut utilisez des moules en alu doublés téflon. J'ai utilisé tous les bons conseils de Bernard Laurance dans son livre "les desserts de Bernard" et franchement, le résultat est identique à la photo. C'est trop trop bon. Enfin, j'ai utilisé ma bombe de graisse, là aussi indispensable si vous ne voulez pas vous servir d'un burin pour démouler vos canelés et frôler la crise de nerf.

Pour le côté historique, "les canelés (et non cannelés) sont originaires de Bordeaux (LE scoop !) et si ils sont faits dans des moules à cannelures, c'est à cause de leur nom d'origine (canaules) et non l'inverse comme tout le monde le pense. Le canaule était une sorte de pain aux jaunes d'oeufs, tombés dans l'oubli au XIXème siècle et remis au goût du jour début XXème par un pâtissier qui y ajoute du rhum et de la vanille. Vu le nom de la pâtisserie il le fait cuire dans un moule à cannelures. Ce n'est qu'en 1985 que le deuxième "N" disparait du mot cannelé pour devenir canelé" (source, le livre "les desserts de Bernard"). 

IMG_1412 copie 

ingrédients pour 17 canelés (moules ø 45 mm. H 44 mm) : 

50cl de lait entier

1 oeuf entier + 2 jaunes

235g de sucre

1 gousse de vanille

25g de beurre doux

5cl de rhum ambré

1càs d'extrait de vanille liquide

140g de farine

Sans titre-3 

Dans un saladier,mettre le sucre, les jaunes et l'oeuf. Ajoutez l'interieur de la gousse de vanille et fouettez sans insister ; il ne s'agit pas de blanchir le mélange mais juste de mêler le tout.  

Dans une casserole, mettez le lait, le rhum, l'extrait de vanille, le beurre et "l'écorce" de la gousse que vous avez gratté. Chauffez le tout sur feu doux juste assez pour que le beurre fonde et c'est tout. On ne porte pas le mélange à ébullition.

Quand le beurre forme une "flaque" à la surface du lait, versez un peu de ce liquide chaud sur le mélange oeufs/sucre. Fouettez puis ajoutez un tiers de farine puis à nouveau du lait, farine...en alternant. Cela va éviter les grumeaux. Laissez reposer cette pâte minimum 24heures ou jusqu'à 4 jours. Ne "zappez" pas cette étape, elle est primordiale. Si vous cuisiez les canelés sans que la pâte n'ai reposé, ils gonfleraient et sortiraient presque intégralement des moules.  

_MG_1400 copie 

Après cette période de repos, sortez la pâte 30 minutes avant de passez à la cuisson. Fouettez-la un peu pour la ré-homogénéiser, on voit bien sur la photo que les matières grasses sont remontées à la surface (cf photo ci-dessus). 

Préchauffez le four le plus chaud possible, 280°C chez moi. Vaporisez l'intérieur de vos moules avec la bombe de graisse et retournez-les sur du papier cuisson. Conservez au frigo le temps de les remplir. Une fois le four chaud, prenez vos moules, retournez-les sur une plaque allant au four recouverte de papier cuisson, et remplissez-les jusqu'à 1 ou 2mm du bords (cf photo ci-dessus). 

La cuisson va s'éffectuer en deux temps : 

- Pour la première cuisson, il va s'agir de figer la pâte, de saisir les canelés. Pour chez moi, à 280°C, j'ai laissé 9 minutes. Si votre four ne monte pas assez haut, poursuivez un peu cette première cuisson. Exemple, 13/15 minutes à 250°C. Évidemment tout va dépendre de votre four.

- Au bout de 9 minutes, j'ai baissé à 190°C et j'ai poursuivit 35/37 minutes, une cuisson plus douce qui va cuire la pâte à l'intérieurSortez la plaque du four et démoulez aussitôt vos canelés sur une grille (avec un torchon pour ne pas vous brûler). Laissez refroidir au moins 2 heures. Les canelés sont parfaits 2 à 6 heures après. A la sortie du four, la pâte est encore trop compacte, elle va s'aérer en refroidissant et prendre l'aspect d'une éponge (cf photo ci-dessous). Vous pouvez conserver vos canelés dans une boite hermétique jusqu'à 4/5 jours. Le goût reste divin mais ils perdent en croustillant au fil des jours. Régalez-vous !  

*edit du 28/03/15 : j'ai testé la cuisson 8' à 280°C puis 45' à 180°C, encore plus concluant.

IMG_1413 copie

Posté par 19821975 à 07:00 - - Commentaires [24] - Permalien [#]
Tags : ,

jeudi 12 février 2015

"Palets Solognots" ou biscuits au rhum raisin

C'est lors d'une formation pour le boulot que j'ai découvert ces petites merveilles apportées par un collègue : les Palets Solognots. Une recette traditionnelle, un biscuit au beurre légèrement sablé, truffé de raisins macérés dans du rhum, un vrai délice. La biscuiterie qui produit ces palets a été créée il y a plus de 30 ans et est implantée à deux pas du château de Chambord (à Maslives dans le Loir-et-Cher (41)).

SablesTatinBoiteArtisanale

Ceux que je vous propose aujourd'hui s'en rapproche fortement et sont vraiment très faciles à réaliser. J'ai trouvé la recette ici, sur le blog "la cuisine de Nelly".  Ils feront merveilles avec un petit thé fumant ...

_MG_1357 copie

Pour une vingtaine de petits palets : 

40g de raisins secs

45g de beurre à température ambiante

50g de sucre

1 oeuf

70g de farine de gruau

1 à 2 càs de rhum blanc

La veille, faites macérer les raisins avec une ou deux cuillères à soupe de rhum. 

Le lendemain, préchauffez le four à 200°C. Mélangez le beurre mou avec le sucre jusqu'à obtenir une préparation bien lisse et crémeuse. Incorporez l'oeuf, mélangez, puis ajoutez la farine tamisée, mélangez à nouveau. Egouttez les raisins, les ajouter à la pâte avec 1 càs du rhum (celui qui a servi pour la macération). Bien mélanger et mettre le tout dans une poche à douille. 

IMG_9100

Sur une plaque recouverte de papier cuisson,  faites des petits tas de pâte (3cm environ) en coupant votre poche assez large au bout (1cm, sinon les raisins ne passeront pas) et espacez-les suffisamment car ils vont s'étaler à la cuisson. Enfournez pour 8 à 10 minutes ou jusqu'à ce que le tour des biscuits prenne une belle couleur dorée. Laissez refroidir sur une grille et régalez-vous !

_MG_1352 copie

Posté par 19821975 à 07:00 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , ,